Investissement immobilier : pourquoi les Français trainent des pieds


L’idée d’investir dans la pierre les séduit mais plusieurs freins les refroidissent. Au-delà de l’engagement financier, la complexité fiscale est rédhibitoire pour beaucoup.

«En principe oui, mais à voir pour plus tard», c’est en substance ce que se disent beaucoup de Français sur l’investissement immobilier.

Le groupe Consultim a présenté ce mercredi 1er juin les résultats de son étude menée par Harris Interactive sur le rapport des Français à la pierre (1). En théorie, il est bon : ils sont toujours séduits. Du moins, en théorie…

Retraite : le PER plutôt que la pierre !

70% des Français considèrent l’investissement immobilier comme rentable, notamment les moins de 35 ans (75%) et les franciliens (74%). Pourtant, dans les faits, ils sont beaucoup moins nombreux à vouloir franchir le pas. Cela se voit particulièrement pour la retraite. Alors que les Français sont davantage inquiets par leur pension que par l’âge de départ (85% contre 76%), seuls 1/3 envisagent l’investissement immobilier pour s’assurer un meilleur niveau de vie dans leurs vieux jours. Ils préfèrent miser sur leur assurance vie et épargne retraite (60%), une retraite complémentaire (45%). La Bourse,elle, arrive bonne dernière (20%).

Les compléments retraite envisagés par les Franais (de plus de 40 ans)

Source : Les Français et les enjeux associés au logement et à l’investissement immobilier. Harris Interactive pour Consultim

Les freins sont nombreux. Financiers, tout d’abord : 62% déclarent ne pas avoir les moyens de se lancer. «Ce taux monte à 66% dans les classes populaires et à 73% pour les sondés percevant moins de 2.000 euros par mois», explique Consultim dans son étude. Le groupe avance aussi la complexité de ce type d’investissement, présupposée ou réelle. Avec en corollaire la crainte d’une fiscalité trop lourde. «Certains Français ont peur de se lancer car ils ne savent pas dans quoi ils vont mettre les pieds», a appuyé Jean-Daniel Lévy, directeur délégué Harris Interactive France, lors de la conférence de présentation.

Les Français n’ont pas le « réflexe immo »

Difficile de leur donner tort, tant la politique logement des gouvernements successifs évolue. La valse des dispositifs fiscaux a notamment de quoi leur donner le tournis. Résultat : les Français ne suivent plus la cadence. Seuls 60% connaissent le dispositif Pinel, 39% la défiscalisation Monuments historiques, 34% le statut LMNP et 20% le régime Censi-Bouvard. L’accélération de la transition énergétique du parc ancien leur donne aussi quelques sueurs froides. Sur ce dernier sujet, Jean-Luc Guitard, directeur général, de Consultim, a regretté «une ambition forte mais avec un manque d’accompagnement»

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *