Chiffres chocs, faits saillants, tendances de fond… la rédac’ de SeLoger passe au crible le marché immobilier de l’année 2021 afin d’en extraire la substantifique moelle, d’en comprendre les tenants et les aboutissants et d’en décrypter tous les rouages.

1) En 2021, un bien immobilier coûtait, en moyenne, 266 800 €

À la lecture des chiffres qu’a rassemblés le Baromètre LPI-SeLoger, on constate qu’en 2021, le prix moyen – dans l’ancien – d’un logement avoisinait 266 800 € et pour un logement neuf, il fallait compter aux alentours de 242 800 €. Si l’on établit un parallèle avec les millésimes précédents, il est intéressant de noter que ce prix est en constante progression. En effet, de 251 000 € en 2019, le prix de vente moyen d’un bien immobilier ancien est passé à 265 500 € en 2020.

2) 3 339 €/m² pour devenir propriétaire dans l’ancien

En 2021,sur le marché de l’ancien, le m² coûtait, en moyenne, 3 339 €. Toutes choses étant égales par ailleurs, le prix au m² d’un logement neuf tournait autour de 4 276 €. Si l’on s’intéresse aux villes françaises de plus de 60 000 habitants, on constate que c’est à Neuilly-sur-Seine qu’il coûte le plus cher de se loger. Jugez plutôt, le prix au mètre carré à Neuilly-sur-Seine (dans le département des Hauts-de-Seine) culmine à 11 878 €. À l’autre extrémité du spectre, le prix du m² à Saint-Quentin (dans le département de l’Aisne) se limite à 1 319 €.

3) + 0,8 % de hausse des prix immobiliers sur 1 an en 2021

D’après les données qu’a recueillies le Baromètre LPI-SeLoger, à fin 2021, les prix de vente des logements accusaient, en moyenne, 0,8 % de hausse sur 1 an. À titre de comparaison, l’année 2020 s’était achevée sur des prix en augmentation de 6,5 % (vs + 4,8 % en 2019). Dans un souci de précision, il est intéressant de souligner qu’en 2021, les prix des appartements ont progressé de 6,2 % sur 1 an (vs + 5,5 % en 2019). Sur le marché des maisons, en revanche, le prix de vente moyen aura reculé de 6,6 % alors qu’il avait augmenté de 3,3 % en 2019.

En 2021, dans la capitale, les prix de vente – signés – auront enregistré 8,5 % de hausse sur 1 an.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *