Que deviendrait l’or dans un monde sans cash ?

Voilà une sacrée question !

Bon, tout d’abord, nous n’y sommes pas à la société sans cash… Et il n’est pas certain que nous puissions y arriver ou que nous ayons le temps d’y arriver avant de passer, contraints et forcés, par une case troc, mais pour les besoins du raisonnement, admettons que ça y est ! Nous sommes en 2021, et les pièces et billets sont désormais interdits.

Vous ne pouvez plus payez que par CB, téléphone et autres bitcoins dématérialisés validés avec la reconnaissance de votre iris par exemple.

Bref, un monde « new age » et de haute technologie.

Dans un tel monde, l’or serait lui aussi tout simplement dématérialisé comme c’est d’ailleurs déjà le cas aujourd’hui.

Vous avez ce que l’on appelle l’or papier ! Peu importe que nous parlions de trackers, ou de fonds, l’idée c’est que l’or peut se dématérialiser.

Allez voir votre banque, dites-lui que vous voulez 10 lingots en comptes titres, et vous recevrez un beau papier de la banque disant que vous avez 10 lingots en comptes titres. Bref, vous n’avez rien d’autre qu’un papier.

Dans tous ces cas, votre or a été dématérialisé. Dans une telle hypothèse, il ne pose pas de problème au « système ». Le système veut de la traçabilité : en dématérialisant l’or, vous le rendez traçable. Et traçable, il est donc taxable.

Mais alors l’or physique qui s’échange de la main à la main ?

Eh bien paradoxalement, dans un monde sans espèce, tout numérique, seul l’or physique dans votre poche et qui s’échange de la main à la main pourra assurer un anonymat dans une transaction.

D’ailleurs, que ce soit en Inde, en Chine et même en France où nos compatriotes détiennent au moins 2 500 tonnes d’or dans leurs bas de laine, il y a peu de chance que ces pièces et lingots réintègrent le système bancaire traçable classique.

Il est fort à parier au contraire, qu’en interdisant le cash, se développent des actifs parallèles non traçables et tangibles. L’or et l’argent évidemment, mais également les bijoux, ou encore même des objets. Mais dans toutes ces possibilités offertes, la plus efficace sera évidemment la possession d’or ou d’argent physique qui existe déjà à l’état de monnaie sous forme de pièces. L’or et l’argent sont intrinsèquement des monnaies.

Même le KGB n’a pas réussi à empêcher les Russes de commercer au marché noir en dollars. Il en sera de même avec l’or.

Aucun pays, aucune autorité à aucune époque n’a pu interdire le marché noir.

Le contrôle numérique d’une population a lui aussi une limite.

La limite est simple : c’est celle du consentement.

Si les masses consentent, le système tient. Quand le consentement s’effondre, alors le système s’effondre.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *