La monnaie unique européenne, l’EURO devait apporter une stabilité des prix pour les consommateurs, une plus grande force pour les économies des pays de la zone euro et pourquoi pas, pour les europhiles les plus convaincus, supplanter le dollar. 20 ans après, promesses tenues ?

Euro : une plus grande stabilité des prix ?

Si vous vous ennuyez à un repas entre amis ou familial, voilà un sujet qui réveillera n’importe quelle tablée : depuis l’euro, les prix ont-ils augmenté ? Et tout le monde ira de son petit exemple basé sur des souvenir : « avant l’an 2000, j’achetais ma baguette 50 centimes de francs, aujourd’hui, c’est minimum 85 cents d’euros. Alors, ce n’est pas une augmentation ça ? ».

Gouvernements : « l’euro permettra de stabiliser les prix »

La promesse était dans toutes les déclarations des dirigeants des pays de la zone euro. Avant l’an 2000, on sortait d’une double décennie d’inflation galopante et la hausse des prix était vraiment l’ennemi des ministres des finances et des banquiers centraux. Entre 1986 et 2001, l’inflation annuelle est de 2,6% en moyenne. Entre 2001 et 2020, on est plus proche de 1,4%. Donc oui, les prix ont été plus stables depuis l’entrée en vigueur de l’euro. Evidemment, depuis 2021 et sans doute en 2022 (minimum), la donne va changer. Cela tombe assez mal pour les promoteurs d’un euro arme absolue contre l’inflation.

Augmentation des prix depuis l’euro, une question de perception

C’est le principe défendu par les statisticiens de l’INSEE. Reprenons le prix de notre baguette. Clairement, les boulangers avaient un peu profité du changement de monnaie pour faire passer une augmentation un peu violente. Laurent Fabius, à l’époque, avait dû taper du poing sur la table. Finalement, avec une étude entre 2002 et 2016, l’INSEE constate une augmentation du prix du pain de 32% ! C’est beaucoup mais cela ne correspond qu’à 1,9% par an.

Le pouvoir d’achat ou la capacité d’achat ?

Il faut aussi regarder l’augmentation des salaires. On trouve toujours qu’on n’est jamais assez bien payé évidemment. Mais regardons le SMIC. Au premier juillet 2002, il était de 1035, 88 euros (brut). Au premier janvier 2022, il passe à 1603,12 euros (brut). Soit une augmentation de pratiquement 55% ! Je vous laisse regarder l’évolution des cotisations sociales pour voir si réellement le pouvoir d’achat d’un smicard a augmenté.

Mais surtout, il faut se questionner sur notre consommation. On a l’impression de ne plus avoir assez pour son ménage mais n’oublie-t-on pas de regarder du côté des dépenses ? Que dépensait une famille avant l’an 2000, que dépense-t-elle aujourd’hui ? Est-ce un autre débat ? Pas certain.

Comment les Français voient l’euro ?

Dans un sondage exclusif d’Opinion Way pour VeraCash, les Français ont été questionnés sur leur perception de l’euro. Ils sont ainsi 69% à considérer que la monnaie européenne devrait être garantie par des réserves d’or des banques centrales de chaque pays. Cette considération est en forte augmentation cette année avec +6%. Et l’image de l’euro n’est toujours pas très favorable sur ses sous-jacents ce qui laisse penser que la confiance est loin d’être acquise. C’est une monnaie qui favorise la spéculation financière pour 53% des sondés. Pour plus de la moitié d’entre eux, cette monnaie ne favorise pas la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. Peut mieux faire donc.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *