Assurance-vie : S’en débarrasser et trouver d’autres investissements ?

Avec la disparition progressive du fonds euros, les épargnants doivent chercher d’autres sources de rendement pour espérer valoriser leur capital épargné dans les contrats d’assurance-vie.

Cette disparition attendue depuis de nombreuses années, mais une réalité seulement depuis un ou deux ans seulement, en un bouleversement majeur pour l’industrie de l’épargne.

Depuis toujours ou presque, le fonds euros des contrats d’assurance-vie était la réponse parfaite à toute les problématiques patrimoniales tant le rendement élevé, sans risque, apportait à la fois la satisfaction d’un patrimoine qui se valorisait sans aucun risque et avec une parfaite liquidité.

De surcroît, l’atout principal du fonds euros, c’était sa simplicité. L’épargnant n’avait aucune question à se poser. Il confiait son argent au gestionnaire du contrat d’assurance-vie et puis n’avait plus qu’à attendre son relevé annuel pour connaître son rendement.

Résultat, nous avons environ 1 500 milliards d’euros d’épargne accumulée dans ces fonds euros dont les rendements actuels et futurs ne sont plus en mesure de satisfaire les épargnants;

C’est considérable ! Les mouvements d’arbitrage au profit d’autres supports vont être incroyable dans les prochaines années.

Nombre d’épargnants va donc chercher à améliorer le rendement de son épargne en arbitrant tout ou partie de leur fonds euros au profit d’investissement à long terme sur le marché des actions via les unités de compte dudit contrat d’assurance-vie.

C’est alors que les choses se compliquent : Sans évoquer la question important des frais de gestion parfois trop élevés par rapport aux nouveaux contrat d’assurance-vie, la question centrale est celle de la compétence financière de votre interlocuteur.

Votre interlocuteur, votre banquier, votre assureur possède t’il la compétence suffisante pour vous accompagner dans cette diversification ? C’est loin d’être certain.

Deux arguments essentiels qui militent pour le changement de contrats d’assurance-vie au profit d’un contrat d’assurance-vie moins cher, mais surtout d’une offre capable de vous accompagner dans votre diversification.

1- Des frais de gestion des vieux contrats d’assurance-vie sont souvent supérieurs aux frais de gestion des contrats internet ;

Plus les frais sont élevés, moins l’épargnant profitera de la bonne dynamique de ses investissements ; Les frais de gestion annuels de ces vieux contrats d’assurance-vie oscillent autour de 1% alors même que ces mêmes frais sont autour de 0.50% / 0.60% pour les nouveaux contrats commercialisés sur internet. Résultat : Un gain potentiel de -+0.50% chaque année, soit tout de même -+ 500€ / an pour un contrat de 100 000€ ;

Ce n’est pas énorme mais c’est déjà ça de pris.

2- A la recherche de la compétence ou d’une offre pour vous accompagner dans votre diversification sur les marchés actions.

L’enjeu de l’investissement sur des supports actions repose sur la qualité des supports proposés. Le question n’est pas tant celle du nombre d’unités de compte disponible, mais des performances de ces dernières et des conseils dont vous pourrez bénéficier pour trouver les bons fonds dans la liste des unités de compte disponibles.

Il ne faut pas tomber dans la critique systématique qui consisterait à affirmer que ces vieux contrats d’assurance-vie sont systématiquement mauvais.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *