Une maison individuelle, un petit jardin… Un rêve pour de nombreux Français, encore accentué par la crise sanitaire et par les différents confinements. Première étape, l’achat du terrain qui est le préalable à tout projet. Style de la maison, matériaux utilisés, superficie, etc. Deux experts du secteur de l’habitat nous renseignent sur le budget à prévoir pour faire construire sa maison.

Depuis la crise sanitaire, le carnet de commandes des constructeurs de maisons individuelles est plein. « En début d’année 2021, nous avions une très forte progression de notre carnet de commandes, précise Stéphanie Klinger, responsable marketing au sein de la société booa, constructeur de maison à ossature bois. Les clients voulaient avant tout une maison avec jardin. »

Pourquoi faire construire sa maison ?

Nombre de maisons sont désormais proposées en kits à monter soi-même. Un choix tentant pour les budgets limités puisqu’en auto-construction, selon hemea, le prix moyen d’une maison de 100 m2 se monte à 129 000 euros quand via un entrepreneur, il faut compter au moins 143 000 euros, et 170 000 euros si l’on fait appel à un architecte. « Faites appel à des professionnels et évitez le piège de l’auto-construction, conseille Matthieu Burin, cofondateur de hemea, studio d’architecture et de rénovation qui accompagne le projet des particuliers de A à Z. Passer par un entrepreneur ou un(e) architecte est l’investissement nécessaire pour la bonne réalisation de votre projet. Cela vous permettra de bénéficier des garanties légales de construction, de l’accompagnement et de l’expertise de professionnels expérimentés. Un seul et même acteur de la conception aux finitions, c’est aussi une bonne garantie pour créer un projet de vie aussi important ».

Avant de vous lancer, prenez soin de vous renseigner sur la société de construction que vous aurez choisie, comparez les tarifs mais aussi la qualité des prestations offertes. « Choisir un constructeur CMISTE comme nous, c’est aussi un véritable atout pour le client en termes de prix notamment, reprend Stéphanie Klinger, cela vous garantit notamment l’absence de surcoût lors de la construction. Tout est budgétisé dès le départ, y compris les prestations que le client souhaite réaliser lui-même.  »

Via le CCMI (contrat de Construction de Maison Individuelle), le constructeur CMISTE est en effet le seul à disposer d’un ‘garant’. Généralement issu de grandes compagnies d’assurances, il couvre le constructeur si ce dernier dépose le bilan ou ne respecte pas certains engagements, sans possibilité d’augmenter le prix établi en cours de route.

Enfin, architecte ou pas ? Sachez que quel que soit le professionnel choisi pour la construction, le recours à un architecte est obligatoire pour toute maison d’une surface de plancher d’au moins 150 m2 ou plus. Donc si vous avez choisi de passer par un constructeur ou un maître d’oeuvre non-architecte, celui-ci devra travailler avec un architecte DPLG ou DE-HMONP de la conception de la maison au dépôt du permis de construire.

Définir son budget et son projet

Lorsque l’on a décidé de faire construire, il faut définir avec précision son budget, qui reste le nerf de la guerre. Première étape, estimer son apport personnel et ses possibilités de financement. « La plupart du temps, les clients vont emprunter à la banque pour financer leur projet, déclare Matthieu Burrin, c’est d’autant plus rentable que les taux d’intérêts sont bas comme c’est le cas depuis quelques années. Un courtier ou un conseiller bancaire estimera votre capacité d’emprunt, calculée à partir de vos revenus, votre apport personnel, vos dépenses courantes, ainsi que les aides financières qui pourront vous être accordées. » Une fois ce précieux sésame obtenu, vous pourrez vous orienter vers tel ou tel type de maison individuelle, sachant qu’en moyenne pour une maison livrée clés en mains, il faut compter chez booa entre 1700 et 2000 euros le m2. « Quand nous recevons des particuliers qui veulent faire construire, nous prenons le temps d’écouter leurs besoins, précise Stéphanie Klinger, veulent-ils une maison de style traditionnel ou contemporain, de plain-pied ou à étage, de quelle superficie, avec combien de chambres… ? La surface, les matériaux, etc., vont forcément influer sur le coût global de la maison. »

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *