Guerre contre le cash. Les Français utilisent de moins en moins d’espèces

« Les Français retirent de moins de moins d’argent liquide aux distributeurs

Les Français boudent le cash, et encore plus depuis la crise du Covid-19. Selon une étude du comparateur Panorabanques*, ils effectuent en moyennne seulement 1,6 retrait aux distributeurs par mois , alors qu’ils servent de leur carte bancaire 19 fois sur la même période.

Le montant moyen retiré mensuellement dans un distributeur se limite à 73 euros , soit 7,5 fois moins que le montant total (543 euros) des sommes payées par CB, qui servent principalement à régler des achats dans les petits commerces (64 %), au marché (59 %), pour donner un pourboire (37 %), faire un achat dans une brocante (36 %) ou encore un cadeau à un proche (34 %).

Selon les dernières données de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, il y a eu 1,1 milliard d’opérations de retraits de billets par carte en 2020, soit une baisse de 4,3 % en un an, rapporte Le Parisien . « Cette diminution du recours aux espèces était un mouvement bien engagé que le Covid n’a fait qu’accélérer » , décrypte Laure Prenat, directrice générale de Panorabanques.

Le paiement sans contact s’est en effet fortement développé avec la crise sanitaire, avec le relèvement du plafond de 30 à 50 euros après le premier confinement du printemps 2020. Selon Panorabanques, huit Français sur dix affirment profiter régulièrement de cette fonctionnalité ».

Il est assez logique et inélucatble que l’utilisation des espèces recule. Il y a aussi les paiements en ligne et le e-commerce qui change considérablement notre façon de faire nos courses et nos achats.

Dans cette étude les auteurs notent avec étonnement que « près de 7 sur 10 (69 %) affirment par ailleurs ne pas vouloir payer avec son smartphone. « C’est assez étonnant car seulement 15 % sont réfractaires au paiement sans contact alors que c’est la même chose sauf qu’à la place d’une carte, vous avez votre téléphone », souligne auprès du Parisien la directrice générale de Panorabanques ».

La réponse est assez simple à mon sens et ce chiffre de n’étonne pas, car je n’ai à titre personnel aucunement envie de transformer mon téléphone en moyen de paiement pour d’évidentes raisons de sécurité. Lorsque vous téléphonez dans la rue et que votre téléphone devient carte de crédit c’est comme si vous tendiez aux voleurs éventuels votre carte bleue avec son code.

Or si chacun sait que selon notre bon garde des sots ce n’est qu’un « sentiment d’insécurité », pour les Français sur le terrain, ce n’est pas qu’un sentiment mais une réalité.

Charles SANNAT

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *