Les dossiers fragiles profitent encore largement des taux de crédit immobilier

Bien que bénéficiant de taux supérieurs au reste du marché, les ménages les moins aisés ont pleinement profité de la baisse du coût des intérêts depuis plusieurs mois.

Jusqu’où iront-ils ? Le taux moyen des crédits immobiliers s’est établi à 1,05% en août, rapporte L’Observatoire Crédit logement-CSA, crevant de nouveau le dernier plancher en date. En juillet, la moyenne avait déjà atteint 1,06%. “En dépit de la reprise de l’inflation et de la montée des risques de défaut d’une partie des emprunteurs, les banques maintiennent les conditions des crédits octroyés depuis avril dernier et à des niveaux exceptionnellement favorables, afin de soutenir la demande des particuliers”, note ainsi la publication mensuelle. Après avoir fortement diminué entre juin 2020 et avril 2021, les taux ont continué leur chute, mais à un rythme moindre.

Surtout, l’ensemble des emprunteurs ayant pu accéder au crédit ont profité de ces taux bas, mêmes les plus modestes. Ces derniers ont même bénéficié davantage que le reste du marché de la conjoncture actuelle. ”Depuis décembre dernier, les emprunteurs du 4ème groupe [les 25% de ménages disposant des revenus et apports les plus faibles, NDLR] qui ne présentent pas les meilleurs profils ont bénéficié d’une baisse des taux nettement plus rapide que les autres emprunteurs, sur des durées plus longues”, relève ainsi Crédit Logement. Sur les prêts de 25 ans, le taux offert aux ménages les plus modestes a diminué 3,5 fois plus vite que ceux proposés aux plus fortunés.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *