Pour la BCE, l’inflation continuera d’être élevée en 2022

Les prix de l’énergie ont augmenté de 4,8% sur un mois en octobre 2021.

La période inflationniste continue d’inquiéter : après le FMI, c’est au tour de la BCE d’annoncer qu’elle sera plus longue que prévu. Et, le même jour, l’Insee dévoile les chiffres pour octobre 2021 : les prix ont augmenté de 2,6 % sur un an…

La BCE s’aligne sur le FMI : l’inflation sera d’actualité plus longtemps que prévu

Fin octobre 2021, la directrice du Fonds Monétaire International (FMI) Kristalina Georgieva déclarait sur la chaîne américain CNBC que ses équipes prévoyaient une période d’inflation haute plus longue que précédemment estimé. Selon le FMI, la hausse des prix va se poursuivre durant au moins le premier semestre 2022, potentiellement jusqu’en 2023.

Une mauvaise nouvelle pour les ménages qui est désormais renforcée par les déclarations de Christine Lagarde, à la tête de la Banque Centrale Européenne (BCE). Interrogée par la Commission des Affaires économiques du Parlement européen, Christine Lagarde a déclaré que l’inflation « commencera à être plus modérée l’an prochain, mais il faudra plus de temps que prévu » pour qu’elle redevienne normale.

La cause ? Toujours la même : les tensions sur les marchés et les pénuries de matières premières qui « pèsent sur la production manufacturière ». Des tensions qui pourraient ne s’améliorer que « graduellement au cours de l’année 2022 », estime la BCE.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *