Des pièces et des lingots pour se diversifier dans des actifs réels

Il est intéressant de voir que les cryptomonnaies sont souvent illustrées sous la forme… de pièces d’or ! Signe que les actifs réels ne sont pas près d’être abandonnés ?

Le métal jaune a en tout cas fait ses preuves sur longue période. L’once, exprimée en euros, a gagné en moyenne 8 % par an au cours des vingt dernières années. Certes, après deux années de croissance à deux chiffres (+ 21 % puis + 14 % en 2019 et en 2020), le métal précieux a marqué une pause en 2021, dans un contexte moins favorable, avec des indices actions mondiaux en grande forme et la perspective d’une remontée des taux d’intérêt. L’investissement en or n’offre pas de rendement et supporte mal la comparaison avec les obligations portant un coupon.

Une offre large, à des niveaux de primes très variables

«Sur le plan fondamental, plusieurs éléments militent en faveur de l’or, avec d’abord le retour des banques centrales, qui avaient suspendu leurs achats après le deuxième trimestre 2020, souligne Benjamin Louvet, spécialiste des métaux chez Ofi AM. Avec le Brésil, la Hongrie, l’Indonésie… on a compté 330 tonnes achetées au premier semestre 2021. Si le rythme est maintenu, on retrouverait, sur l’année, les records de 2018 et de 2019. Par ailleurs, les taux réels [hors inflation] devraient rester bas quoi qu’il arrive, compte tenu de l’endettement des économies développées.»

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *